Référence :142515

Le procès des piqueuses d Orsay. plaidoyer de Maurice Garçon, Assises de Seine-et-Oise, 27-28-29 mai 1942.

Garçon, Maurice

Slnd (1942) 1942 In-8 broché, 28 pp. Légère brunisseure en lonq au second plat. Très bon exemplaire. Tiré à 200 exemplaires numérotés hors commerce.

Soigneuse plaquette publiée aux dépens de l avocat, à l issue de ce procès retentissant, deux ans après les faits. Le 14 juin 1940, à l approche des Allemands, la panique gagne l hôpital hospice Archangé d Orsay. Les cadres, les médecins, les autorités locales sont partis. Débordé par le flot des réfugiés et des blessés militaires, dix infirmières se retrouvent livrées à elles-mêmes, dans l attente de l évacuation. Quatre d entre elles procèdent à des injections mortelles sur sept patients intransportables Un médecin major l aurait ordonné (il ne sera jamais identifié). L affaire éclate et scandalise en septembre, après les retours de l exode, sur le registre de la cruauté féminine. À l ouverture du procès, deux ans plus tard, la compassion aura gagné les esprits, les quatre femmes, lâchement abandonnées, seront disculpées. Maurice Garçon souligne, avec quelques audace, l enjeu politique du procès : L heure n est pas encore venue d exprimer nos legitimes coleres parce que nous ne sommes pas libres. Reservez vos severites pour des crimes plus grands. Vous aurez d autres comptes a regler et plus importants. A ce moment la nous viserons plus haut [& ] Les seuls auxquels nous auront à réclamer des explications sont ceux qui, chargés de nous soutenir, ont désespéré de la patrie.»

60.00 €