Référence :145536

Récit de la rafle à l université de Clermont-Ferrand le 25 novembre 1943, avec la liste « verbale » des noms des individus recherchés.

Rafle de Clermond-Ferrand

[21 décembre 1943] 1943 3 feuillets manuscrits, 21 x 27, crayon et rehauts à l encre & 15,5 x 31, (5) pp. Pliures et effrangements, grande fragilité.

Le récit des événements, établi le 21 décembre 1943 d après le texte, par un témoin anonyme, selon toute vraisemblance Gabriel Maugrain, le doyen de la Faculté des Lettres de Strasbourg, alors repliée à Clermont Ferrand. La liste verbale jointe semble de la même main. Le matin du 25 novembre 1943, la Gestapo, avec près de 200 fusiliers de la Luftwaffe, encercle le bâtiment Carnot de l Université de Clermont-Ferrand en plein cours. L objectif est d arrêter dix-sept professeurs et étudiants identifiés comme résistants, les doyens des facultés, mais également tous les étudiants Juifs et étrangers ; aussi de débusquer des armes. Georges Mathieu, un étudiant en lettres transfuge de la Résistance, aide la Gestapo pour le filtrage. C est la plus grande rafle jamais connue dans une université française, elle conduira à l arrestation et à la déportation d une centaine d étudiants catégorisés juifs ou étrangers et de résistants. D une écriture précipitée et difficilement lisible, la chronologie est précise : l irruption dans les bâtiments, son évacuation, l assassinat du Pr. Collomp, les triages successifs, à l Université puis à la caserne du 92e régiment d infanterie de Clermont-Ferrand, qui sert de prison au Sipo-SD, le sort de certains et le bilan chiffré à la date du 20 décembre. On joint une copie du témoignage du doyen Gabriel Maugrain, en 1947 pour un Mémorial de la Faculté des lettres de l Université de Strasbourg qui recoupe assez largement ce témoignage inédit et poignant provenant des archives de René Maublanc ((1891 - 1960), membre du comité du Front national universitaire et rédacteur en chef de l Université libre. Il recueillait les informations du corps enseignant pour les diffuser dans sa feuille clandestine.

250.00 €