67 résultats

Associations secrète] - secrétariat d État à l éducation

Déclaration sur l honneur.

Imp. adm. centrale, 1941 1941 Feuillet imprimé (21 x 27), recto - verso. Pliure.

Formulaire vierge. La loi du 13 août 1940 interdit les associations secrètes et oblige les fonctionnaires et agents de l Etat à souscrire une déclaration de non appartenance, ici de rupture, et d engagement de non adhésion.

Baudouin, Paul

Des problèmes de la paix » ( 1940)

Avril 1940 7 ff. agrafés, le premier délié, (23 x 27), dactylographie ronéotée, recto seul. Des effrangements.

Retranscription d un article publié dans l éphémère revue La Tradition vivante , début 1940, sans doute avant son entrée au gouvernement fin mars 1940, en tant que sous-secrétaire d État à la présidence du Conseil et secrétaire du cabinet de guerre et du comité de guerre. Baudouin développe ses vue sur le régime, esquissées dans son article précédent (Notre condition présente), ici plus franchement encore Révolution nationale , fustigeant l influence perturbatrice de la Révolution française, des partis politiques, l envie, la veulerie, le mensonge et la paresse [& ] trop souvent honorés par des succès politique& . Souvent qualifié de mauvais génie de Paul Reynaud, Baudouin sera en première ligne des partisans de l armistice.

Baudouin, Paul

Notre condition présente

Décembre 1939 1939 13 ff. agrafés (23 x 27), dactylographie ronéotée, recto seul.

Publié dans l éphémère revue La Tradition vivante , début 1940, avant son entrée au gouvernement fin mars 1940, en tant que sous-secrétaire d État à la présidence du Conseil et secrétaire du cabinet de guerre et du comité de guerre. Vaste et vibrant plaidoyer politico-diplomatico-philosophique, vaguement Révolution nationale . Le combat contre l Allemagne et le combat pour la renaissance de notre pays ne sont qu un. L auteur est partisan d une négociation avant l effondrement total de la force allemande , et d un exécutif puissant, craignant par dessus tout une marée révolutionnaire.

Bonnard, Abel - Ministère de l éducation

Le Secrétaire d État à messieurs les Recteurs et inspecteurs d académies : Instruction sur les devoirs des administrations et services publics dans l hypothèse d opérations militaires

[Imp. Nationale] 25 mars 1944 1944 Feuillet double (21 x 27 cm), (4) pp. Pliure

Rester en place, respect absolu de la Convention d armistice, concours aux Autorités allemandes, fermetures d établissements, évacuations, autorité des préfets, etc.

Circulaire - Vichy - Travail obligatoire

Opération de triage des oisifs

Ministère de l intérieur ; Maintien de l ordre, 21 mars 1944 1944 2 ff. tapuscrits (21 x 27 & 21 x 12) (3) pp. Petit accroc angulaire.

Directives pour la détection des hommes de 18 à 45 ans sous le coup du travail obligatoire : rafles dans les lieux publics et établissements de plaisirs , transports, recensement et concentration, commission de vérification& Par le délégué au Maintien de l ordre en Zone Nord Max Knipping, ancien chef des SOL . Il sera exécuté en 1947 pour l organisation de l assassinat de Mandel.

CNR - COMAC - FFI

Directive n°9 [Création du COMAC]

mai 1944 1944 Tapuscrit ronéoté, (21 x 27), (2) pp. Piure.

Le 13 mai 1944, le Conseil national de la Résistance (CNR) décide que le COMIDAC relève de son autorité et prend le nom de COMAC. Il est composé des "3V" : Pierre Villon, représentant du CNR et du Front National, Valrimont Maurice Kriegel (zone sud) et Vaillant (Jean de Vogüé), zone nord. Le représentant des FFI est alors Alfred Malleret, et le représentant du CFLN, Jacques Chaban-Delmas, délégué militaire national.

Cogniot, Georges]

La situation en France vue à travers les rapports des préfets de Vichy, communication du comité directeur du Front national au Comité français de la libération nationale, 1943,

1943 12 ff. tapuscrits ronéotés (21 x 27), 24 pages

Précieuse note d information rédigée par Georges Cogniot à partir des rapports préfectoraux (établis entre le 28 février et 4 mars 1943 pour 6 départements : Aube, Oise, Seine- Inférieure, Somme, Vendée et Vienne), tombés en possession de la Résistance. Un tableau saisissant, à l appui de très nombreux extraits, en premier lieu des ravages causés par le STO sur l industrie, les salaires, l artisanat, les réquisitions dans les campagnes ( véritable assassinat du cheptel ), la famine, etc. ; l exaspération de l opinion, le discrédit de Vichy et le fiasco de sa propagande et de celle des partis fascistes, à l inverse, la faveur des groupes patriotiques, la recrudescence des sabotages, l impuissance de la police, etc. Pour conclure : un affaiblissement tel que l insurrection nationale qui accompagnera l invasion alliée, si seulement les patriotes reçoivent du CLFN les armes et munitions nécessaires , épargnera à la France les dévastations d une longue guerre.

Commission d armistice (DFCA) - Vichy

Compte rendu hebdomadaire des travaux pour l économie du 29 janvier [au 10 mars]

DFCA, Wiesbaden, 28 février 1944 1944 7 ff. tapuscrits (21 x 27) (12) pp.

4 comptes rendus hebdomadaire. Chargé veiller à l application des clauses de l armistice, la Commission de Wiesbaden à été dessaisie depuis longtemps des questions politiques et économiques d importances qui se traitent à Paris et se trouve cantonnée aux questions purement techniques et l études de cas particuliers ; aussi bien pour l importante délégation économique : livraisons de corps gras à la Wehrmacht, réquisitions, douanes, carburants, saisies, accords sur les risques de guerre pour les entreprises travaillant pour le comte allemand, revenus de capitaux, frais de camouflages, etc. Un tableau saisissant de la France asservie.

Commission d armistice (DFCA) - Vichy

Travaux de la Délégation française auprès de la Commission allemande d armistice du 13 au 26 février 1944

DFCA, Wiesbaden, 28 février 1944 1944 8 ff. tapuscrits (21 x 27) (13) pp.

Comte rendu hebdomadaire. Chargé de veiller à l application des clauses de l armistice, la Commission de Wiesbaden à été dessaisie depuis longtemps des questions politiques et économiques d importances qui se traitent à Paris et se trouve cantonnée aux questions purement techniques et l études de cas particuliers. Questions générales, politiques, forces terrestres, navales et aériennes ; pour chacune, les décisions de la CAA, puis les questions soulevées : regroupement des familles alsaciennes et lorraines, rapatriements, répressions, saisies et prélèvements allemands, armements des officiers de l Armée d armistice, indigènes coloniaux utilisés par la Wehrmacht, chantiers de jeunesse, etc. Un tableau saisissant de la France asservie.

Commission d armistice (DFCA) - Vichy

Travaux de la Délégation française auprès de la Commission allemande d armistice du 27 février au 11 mars 1944

DFCA, Wiesbaden, 28 février 1944 1944 17 ff. tapuscrits (21 x 27) (17) pp.

Comte rendu hebdomadaire. Chargé veiller à l application des clauses de l armistice, la Commission de Wiesbaden à été dessaisie depuis longtemps des questions politiques et économiques d importances qui se traitent à Paris et se trouve cantonnée aux questions purement techniques et l études de cas particuliers. Questions générales, politiques, forces terrestres, navales et aériennes ; pour chacune, les décisions de la CAA, puis les questions soulevées : arrestations, trésor de la cathédrale de Strasbourg, enrôlements dans la Wehrmacht, déportations et rapatriements, utilisation d indigènes coloniaux, démobilisations, réquisitions, Chantiers de jeunesse, etc. Un tableau saisissant de la France asservie.

Communiqué FTPF - Résistance

Prière d insérer dans la presse de la Résistance : signalement d opérations

Services d information FTPF, 9 mars 1944 1944 Feuillet ronéoté (21 x 27), (1) pp.

Déraillements, attaques d usines, de patrouilles allemandes, etc. In fine : 14 déraillements le 8 mars 1944, pour l anniversaire de l exécution de Pierre Sémard (cheminot exécuté à Chateaubriand en 1941).

[Document] Pétain, Philippe - Göring, Hermann

Entrevue de Saint-Florentin [1er décembre 1941] [avec] Déclaration faite par le maréchal Pétain aux membres de la Commission d information (70 membres du Conseil national) réunis à Vichy du 2 au 10.12.1941 [12/12/1941]

1941 Dactylographie de l époque, 4 pages en 4 ff. (21 x 27 cm.)

Important document, volontiers présenté comme le compte rendu officiel de la rencontre et immédiatement diffusé par l entourage du Maréchal. Selon cette version, l entretien, provoqué par le Gouvernement du Reich , est l occasion pour le Maréchal de repousser les exigences allemandes, s agissant de l Afrique du nord, et de poser ces conditions pour une collaboration d égal à égal, aucune promesses n ayant été tenues (depuis Montoire). Il donne lecture d un mémorandum dressant la longue liste des conditions préalables (prisonniers, ligne de démarcation, frais d occupation& ). « Quels sont les vainqueurs, vous ou nous ? » s exclame Göring. « J ai confiance dans les destinées de la France, dans son relèvement » réponds Pétain, poursuivant étonnement : « Quant à moi, personnellement, sachez-bien que pour un homme de mon âge, il est une évasion bien facile à réaliser, celle du passage de la la vie à la mort ». Et de reprendre par le détail la liste griefs. Les procès verbaux, français et allemands, donnent un autre son de cloche. Pétain, qui souhaite cette rencontre de longue date et l a soigneusement préparée, demande une clarification sur la place de la France dans l Europe nouvelle, et du concret afin de prouver aux Français les bienfaits de la politique de collaboration. Göring élude. S en suit la lecture du mémorandum, aussitôt rejeté par Göring. C est dans cette version que Pétain le lui colle dans la poche ! Il ne sort rien de l entrevue. Göring est mécontent et le fait vite savoir. Darlan, qui était présent, pense que l intransigeance n était sans doute pas de mise. Brinon est chargé de tenter de récupérer le mémorandum (en vain), à défaut d en minimiser la portée. On joint l Analyse détaillé de la déclaration du Maréchal Pétain devant la commission d information du Conseil national, qui détaille les conditions préalables pour une reprise de la collaboration, corroborant en substance cette version quelque peu altéré de l entretien.

Documents diplomatiques franc'ais

Les armistices de juin 1940

P.I.E. Peter Lang 2003 In-8 relié sous jaquette, XXIV-197 pp.

EHRENBOURG, Ilya]

Message radiodiffusé d Ilya Ehrenbourd à la France pour le nouvel an

Ministère des Affaires étrangères, Service d information et de presse, janvier 1945 1945 2 feuillets tapuscrit ronéoté (21 x 27), (3) pp. Titre autographe au verso du second feuillet.

Texte d une allocution sur Radio-Moscou : La France est presque entièrement libéré des Boches. Mais elle ne s est pas libéré de ceux qui ont amené les Allemands et furent avec les Allemands [& ] C est à Berlin que nous devons nous rencontrer.

ETAT Français - Le Chef du gouvernement

Instruction sur les devoirs des administrations et services publics dans l hypothèse d opérations militaires

paris, P. & M. Ney, 10 mars 1944 1944 Feuillet double (21 x 27 cm), (4) pp. Pliure

Principe fondamental de la circulaire : respect de la convention d armistice ; continuité des services, substitution du commandement militaire, etc. En cas d occupation du territoire par l envahisseur , rappel de l article 10 de la convention (aucune action hostile contre le Reich& ) porté en annexe, ainsi que les articles de la Convention IV de la Haye sur l Autorité militaire sur le territoire de l Etat ennemi.

Famin, général Pierre

Intérêt que présente à l heure actuelle au point de vue de la civilisation, l armement sérieux du gouvernement éthiopien.

Djibouti, 6 avril 1922 8 ff. dactylographiés, signé.

Le general Pierre Famin [1855-1922], qui preside la Compagnie du chemin de fer franco-ethiopien de Djibouti a Addis-Abeba, réagit à une campagne de presse anglaise de dénigrement. Il dresse le tableau d une nation féodale (par comparaison à l occident médiéval, notamment au plan de l esclavage), en marche forcée vers le progrès sous l impulsion de l empereur Ménélick (qui a compris l importance du chemin de fer), puis de sa fille, l impératrice Zaoditou. Il conclu à la nécessité de consolider un pouvoir central fort, par là de lui permettre de se défendre.

Famin, général Pierre

Notes sur les principales races, autres que les Amharas, qui se trouve soit en Abyssinie soit sur son confins.

Addis Abeba, 5 mars 1922 9 ff. dactylographiés, signé. Auréole marginale et effrangement au premier feuillet.

Les Danakilis, Callas, Somalis, Soudanais et tribus nilotiques ; leurs subdivisions, territoires, origines, fonctions, religions, caractères et puissances. Le general Pierre Famin [1855-1922], preside la Compagnie du chemin de fer franco-ethiopien de Djibouti a Addis-Abeba

Famin, général Pierre

Réflexions sur la situation actuelle en Ethiopie

Addis-Abeba, 6 mars 1922 16 ff. dactylographiés, signé.

Ajouts et corrections manuscrites. Mention manuscrite in fine Cette note contenant mes idées personnelles [& ] a été rédigée sur une demande qui m a été faite par le prince Tafari. Je l ai envoyé au Prince la veille de mon départ d Afrique, le 14 avril 1922, dans une lettre personnelle. (signé Famin). C est à la fois un projet constitutionnel et un programme de gouvernement que le général Famin, administrateur depuis 1913 de la Compagnie du Chemin de Fer Franco-Éthiopien de Djibouti à Addis-Abeba, adresse au prince héritier. La gravité de la situation économique, diplomatique et politique (en raison de la dualité du pouvoir entre l Impératrice et le Prince héritier) exige la constitution d un pouvoir central fort. Il donne la répartition des ministères, la place - limitée - des conseillers d Etat et officiers européens, les divisions administratives souhaitables et leur organisation fédérale, en forme d états-unis , les impôts, les douanes, le régime minier, les concessions d exploitation, etc. Un emprunt auprès des gouvernements étrangers (7 à 8 millions de thalers) assurerait la mise de fonds nécessitée par le coût des réformes. Il prescrit une relance par de grands travaux d infrastructures, notamment de chemin de fer dont il détail les lignes à privilégier. Un préalable absolu : la mise en oeuvre des réformes qui conditionnent l admission de l Ethiopie à la Société des nations : l abolition de l esclavage (avec un long développement sur les conditions économiques délicates de l émancipation), la suppression des douanes intérieurs et le désarmement de la population.

[Famin, général Pierre] Mouzels, Dr. - La Rivière, M. - Djimma, Mohamed de - Ato Bichiri Marcos

Note sur l esclavage en Ethiopie

Addis-Abeba, 25 mars 1922 9 ff. dactylographiés, signé.

In-fine : Cette note est le résumé de renseignements fournis par M. La Rivière, le docteur Mouzels,- Mohamed de Djimma, Ato Bichiri Marcos et que j ai recueillis et constatés moi même de différents côtés. Origines, évolution, localisation, usages, commerce (en principe interdit), prix, condition, libération, variantes (les captifs).

Front national

Note du FN sur la justesse de certains mots d ordre [sabotage agricole contre les réquisitions]

Le 22 mai 1944 1944 Tapuscrit ronéoté, (21 x 27), (2) pp. Pliure.

Un cas d école. De l inutilité de saboter les batteuses ou d incendier les récoltes pour en priver les Allemands ; thèse de techniciens [plus loin c est à dire sans contact avec le terrain], contraire à une politique de résistance car la lutte enfante la lutte . La note donne pour preuve, l usage très répandus des retards dans les battages en Côte d or en octobre 1943.

Gamelin - Riom

Proclamation faite par le général Gamelin le 19 février 1942 à la séance d ouverture du procès de Riom.

[1942] 1942 2 feuillets dactylographiés (21 x 26), carbone sur papier pelure, recto. Petit accroc angulaire. Pliure.

«Me taire, c est encore servir». Gamelin considère qu il ne peut assurer sa défense (ayant répondu au cours de l enquête) sans risquer d incriminer des subordonnés.

[information-abteilung ; Rudolf Rahn]

Lettre du service d information [information-abteilung ; Rudolf Rahn] sur le débarquement en Afrique du nord.

17 novembre 1942 1942 2 ff. tapuscrits ronéotés (21 x 30), faible impression.

Rare lettre - communiqué émanant des services d information ([information-abteilung ; Rudolf Rahn) de l Ambassade (Otto abetz ; en rivalité notoire avec la Propaganda Abteilung). En substance : les Américains tombent le masque, ils visent évidemment l Europe et les colonies françaises (contrairement à nous qui n avons d intérêts en Afrique) ; ils les garderons, se sont des impérialistes. Heureusement le gouvernement français a compris, sa position est prise, les troupes allemandes ont franchi la ligne de démarcation sans encombres ( la France est désormais à nouveau entière !)

Information - Vichy

Conférence mixte Propaganda-abteilung - Ambassade d Allemagne, 25 (& 28) janvier 1944.

[Ministère de l information] janvier 1944 1944 7 & 5 ff. tapuscrits (21 x 27) (7) & (5) pp. Brunissures, faible impression.

Communiqués de presse, en quelques sorte, des services de propagande allemands sur le front et la situation internationale, à l attention du Ministère français de l information. Notamment : le Front russe : les soviétiques ont constitués jusqu à 800 ou 1000 divisions, grâce à l appoint des travailleurs chinois dans les usines ; la tactique allemande, mobile et élastique, est relativement économique ; la reprise de territoires par les Russes n emporte aucune décisions militaires ; la confiance du Haut commandement ; le Front italien (sauvegarde de la route de Rome) ; le voyage en zone sud du Dr Grimm, à l instigation du groupe Collaboration (il relève un état d esprit de plus en plus favorable ; le conflit polono-russe , au sujet de Katyn ; la situation intérieure aux États-Unis, etc.

Le Lien. - Mgr Heintz - Alsace - Lorraine - Moselle

Réunion de 14 n° du Lien 1941 - 1942, bulletin de liaison de Mgr Heintz, évêque de Metz réfugié à Lyon.

1942 N°4 à 17, janvier 1941 - mai 1942, (un numéro non chiffré que nous supposons être le numéro 16, le N°9 est incomplet), 2 à 8 pp. par numéro, ronéoté, ensemble près de 75 pp. Quelques effrangements, quelques repassages manuscrits sur le texte, quelques ff. difficilement lisibles.

Évêque de Metz, expulsé le 16 août 1940, Mgr. Heintz est l hôte du cardinal Grellier à Lyon. Il demeure à la tête d un diocèse éclaté : près de 300000 Mosellans ont été évacués entre septembre 1939 et juin 1940. Si les deux tiers rentrerons de d exode, près de 70000 autres sont expulsés à partir de juillet et surtout en novembre, indésirables , suivant l annexion de fait. Son bulletin, lancé le 1er novembre 1940, est destiné plus particulièrement à ses prêtres, réfugiés ou expulsés, pour les aider ne serait-ce qu à retrouver leurs ouailles, organiser l entraide, mais aussi informer de la situation en Moselle. Outre les éditoriaux de l évêque, il est rédigé par Eugène Hocquard, curé de Morhange, désormais chapelain de N-D de Fourvière. D abord mensuel, ronéoté, il est tiré à près de 600 exemplaires, sans autorisations, non sans quelques convocations au commissariat de la police de Vichy, perquisitions et surveillance. Il n est pourtant fait aucune allusion au Maréchal ou à la Révolution Nationale ; ni pour, ni contre. Mgr Heintz transmet surtout un message d espérance en l avenir d un prochain retour des Mosellans dans leur petite patrie. Précieux témoignage, notamment pour les persécutions allemandes sur les catholiques Mosellans.

Libération - Paris

Comité de Libération de la Police parisienne. Policiers Parisiens& Paris est maintenant déclarée ville ouverte& L ordre, tel que nous le concevons, c est l arrestation immédiate&

Le Comité de Libération de la Police parisienne 1944 Feullet à carreaux manuscrit (21 x 25), recto-verso.

Cet avis - en copie ou bien en projet - proclame que Paris est déclarée ville ouverte, enjoint les forces de Polices à regagner leurs postes, commissariats et services respectifs, et prends l engagement solennel d assurer dans les plus courts délai l épuration totale de la Préfecture . Il convient certainement de le situer dans le cadre des atermoiements de la trêve des 19 et 20 août. Le Comité de Libération de la Police est mis en place au printemps de 1944 par trois groupes policiers parisiens de résistance : Honneur de la police, Front national de la police et Police et Patrie. Il a été l organe déclencheur de la grève de la police parisienne, le 15 août 1944, et de l action de la préfecture de police.

Libération - Secours social - Dautry

Section métropolitaine de l Entr aide sociale de la Libération. Ordre du jour n°1.

Le Président, Raoul Dautry, 29 août 1944 1944 Imprimé 21 x 27), recto. Brunissures. Pliure

Feuille de route, non sans lyrisme, du directeur du Secours social, substitué au Secours national. L appostat auquel nous avons l honneur d être appelés ne sera fécond que s il est soutenu par un patriotisme ardent, pur de tout alliage& .

Manuscrits - Maublanc, René

Écrits inédits, notes, carnet et papiers divers sous l occupation et dans la Résistance. 1943 1944.

1944 Ensemble: - 1/- Lette autographe du 5 mars 1943 signée « Vidal », 14,5 x 19, papier écolier, 2 pages. Vidal est le pseudonyme de Pierre Villon (1901 1980). Rédacteur à l Humanité en 1940, il remplace Politzer à la tête des comités d intellectuels du Front national et dirige l Université libre; il sera bientôt l un des trois «V» du COMAC et l un des principaux rédacteurs du programme social du CNR. Il demande ici à Maublanc de rentrer à Paris afin de participer activement au Comité directeur du Front national: « ... à la fois dans la rédaction de textes de circonstance, dans l élaboration du journal central du FN (dès que nous aurons une imprimerie) et enfin dans des délégations à faire auprès de personnalités de Paris et de province, susceptibles d être amenées à faire partie du Cté Directeur ou des Ctés départementaux ... » - 2/- Relevés manuscrits de surveillance du passage des trains, 3 ff., 14,5 x 27, au verso de papiers de fortune. Trois gardes effectuées par René Maublanc de mai à septembre 1943 sur la ligne Paris Rouen. - 3/- «La débâcle des fascismes», manuscrit de René Maublanc, le 10 août 1943, 5 ff., 14,5 x 27, au verso de papiers de fortune. Une vigoureuse définition du fascisme : «dictature d un hyper-capitalisme très concentré», dans son apparence, une doctrine anticapitaliste, et sa réalité profonde, les trusts au sommet de l État ... à l exemplede l Italie, de l Allemagne et de Vichy ... Au seuil de la débâcle, le Comité des forges, l État-major («qui avaient préparé et réalisé la défaite», Pucheu, Lemaigre-Dubreuil ... tous se déguisent en démocrates, lâchent les fantoches au pouvoir Darlan avant Badoglio et proposent front commun contre l URSS. En vain. - 4/- «Remarques» [réflexions sur le rôle de la bourgeoisie et du capitalisme dans la Collaboration]. Manuscrit de René Maublanc, sd (1943-1944), 31 ff., 15 x 14, au verso de papiers de fortune. En trois sections: Un préambule historique, justifiant l alliance «de l eau et du feu», les blocs prolétariens et fascistes contre le bloc bourgeois «hypothèse exclue par les seuls imbéciles»- car le vrai conflit ne s engagerait qu avec l union de toutes les démocratie (y compris l URSS) contre le fascisme; la trahison de ceux qui veulent le renversement des alliances, en aidant au besoin à la défaite. Une analyse de l opinion française sous l occupation, ponctuée d anecdotes, insistant sur «le poison» de l Action française. Un tableau plus approfondi du fascisme français et de la Révolution nationale, fracturé entre nationaux (Pétain, Maurras, Pucheu, le Comité des Forges, Darlan, les généraux ... ) et socialistes (Laval, Déat, Doriot ... ), les premiers livrant la Patrie, les seconds supprimant les libertés ouvrières. Cette farce, sans aucune assise populaire, a eu l avantage de ruiner pour longtemps tous les principes du conservatisme social et du capitalisme libéral. Quel chemin parcouru depuis la Chambre bleu horizon, conclut-il, quand les seuls mots de révolution et socialisme déchaînaient les passions. L obstacle idéologique est levé! - 5/- Récit des journées d insurrection à Paris du 16 au 26 août 1944, vécues par René Maublanc; 14 ff. manuscrits au verso de papier de fortune, 9 de format 16 x 25, 5 de format 13 x 17. Il quitte Chevreuse le 16 août pour rallier l insurrection et ses camarades (Dolmon, Lablénie, Wallon ... ). Il trouve une situation politique passablement confuse: négociations pour la ville ouverte, «tripatouillages» pour un gouvernement anti De Gaulle ... Toutes choses balayées dès le 18, dans un climat d allégresse générale. Il relate ses rendez-vous et pérégrinations: mitraillages à Saint-Michel, «cheveux des poules des Allemands coupées dans la joie générale», faubourg Saint-Honoré ... Le 20, il rejoint Wallon, éphémère ministre du quai de Grenelle, rapporte l installation des locaux et la trouble intrusion de l ancien secrétaire particulier de Bonnard, se disant agent double de longue date. Le 26 août, les combats reprennent, les chars alliés arrivent et les drapeaux fleurissent: «pas un drapeau soviétique», regrette-t-il.- 6/- Papiers divers: notes de lectures et mémos d informations. Près de 50 ff. manuscrits, de formats divers, sur papiers de fortune [1943 1944]: relevés d extraits de presse, principalement Je suis partout et La Gerbe, notes de lectures d ouvrages, copieuses pour Monzie (La Saison des juges), Déat (L Allemagne en guerre), Rebatet (Les Décombres), Maurras (Quatre nuits de Provence), Lorrain, Bordeaux, Daudet, Suarès, Hermant ... .- 7/- Cahier de 14 croquis dessinés par René Maublanc à Chevreuse, 1942 - 1954 : vues de Chevreuse et de Choisel, autoportrait, portrait de Yanic son épouse ... - 8/- Témoignage de M. René Maublanc sur la Résistance et la Libération, recueilli par Melle Gouineau en octobre 1951 : 4 ff. tapusctits : Successivement, ses deux activités convergentes:: L Université libre, le journal et l organisation du FN universitaire; l organisation syndicale; in fine son retour à Paris et la prise du Ministère.- 9/- Brassard FFI Université de France FN, de René Maublanc.

René Maublanc (1891 - 1960) fut l un des animateurs de la résistance universitaire, avec, notamment, Georges Politzer, Jacques Solomon, Jacques Decour ou Pierre Villon. Normalien, agrégé de philosophie, acquis au socialisme sous l enseignement ou l influence de Durkheim, Lucien Herr ou Lévy-Bruhl, admirateur de la Révolution d octobre, il s est voué à la diffusion de la pensée marxiste (il n adhérera au Parti communiste qu en 1943). Il anime le Cercle de la Russie neuve puis s engage avec Paul Langevin,Georges CogniotetJean Baby dans le combat antifasciste au sein de l Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR)puis du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA) dont il sera membre du bureau exécutif huit mois. Dès octobre 1940, il participe aux premières réunions clandestines universitaires avec, notamment, Jean-Richard Bloch, Joliot-Curie et Henri Wallon. Il est associé à la fondation en novembre 1940 de l Université libre puis de La Pensée libre en mars 1941. Déchu de son poste à Henri IV en septembre 1942, refusant sa mutation, il quitte paris se réfugie chez un ancien élève à Chevreuse. Désormais sous le nom de Jean Lenoir, il s investit de plus en plus dans L Université libre dont il deviendra rédacteur en chef en octobre 1943. Membre du Comité national du Front national universitaire ou il représente l enseignement secondaire, il Suvre aussi à la reconstruction clandestine du syndicalisme enseignant. À la libération, il sera brièvement chef de cabinet d Henri Wallon à l Éducation avant de reprendre son poste à Henri IV et son activité militante.

Manuscrits - Résistance - Maublanc, René

Relevés d informations extraites d un centaine de rapports préfectoraux interceptés par la Résistance [1943-1944], classées par thèmes.

1944 Près de 400 feuillets libres (la plupart :14,5 x 27 cm), manuscrits au verso de papiers de fortune, parfaite lisibilité ; listes inventaires et mémos divers. Nous joignons la copie numérisée (sous clef USB) de 40 rapports préfectoraux pour 30 départements (961 pp., 1,6 GO, liste sur demande).

René Maublanc (1891 - 1960) fut l un des animateurs de la résistance universitaire. Normalien, agrégé de philosophie, acquis au socialisme sous l enseignement ou l influence de Durkheim, Lucien Herr ou Lévy-Bruhl, admirateur de la Révolution d octobre, il s est voué à la diffusion de la pensée marxiste (il n adhérera au Parti communiste qu en 1943). Il anime le Cercle de la Russie neuve puis s engage avec Paul Langevin,Georges CogniotetJean Baby dans le combat antifasciste au sein de l Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR)puis du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA) dont il sera membre du bureau exécutif huit mois. Dès octobre 1940, il participe aux premières réunions clandestines universitaires avec, notamment, Jean-Richard Bloch, Joliot-Curie et Henri Wallon. Il est associé à la fondation en novembre 1940 de l Université libre puis de La Pensée libre en mars 1941. Déchu de son poste à Henri IV en septembre 1942, refusant sa mutation, il quitte Paris se réfugie chez un ancien élève à Chevreuse. Désormais sous le nom de Jean Lenoir, il s investit de plus en plus dans L Université libre dont il deviendra rédacteur en chef en octobre 1943. Membre du Comité national du Front national universitaire ou il représente l enseignement secondaire, il Suvre aussi à la reconstruction clandestine du syndicalisme enseignant. À la libération, il sera brièvement chef de cabinet d Henri Wallon à l Éducation avant de reprendre son poste à Henri IV et son activité militante.Ce doit être au printemps de 1944 que lui sont confiés une centaine de rapports préfectoraux soustraits à l administration par la Résistance. Ce qu il faut savoir du pays, son pouls, les préfets en dressent ici le tableau pour Vichy dont c est l une des principales sources d informations. Bimensuels pour la plupart, ils couvrent la période de juillet 1943 à février 1944, pour 46 départements de l ancienne Zone occupée. Formellement, ces rapports sont établis suivant les sections ministérielles. D abord l intérieur: opinion, police, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis les autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, finances, production, jeunesse et éducation, sport, famille, santé, transports ... pour finir sur les relations avec les autorités d occupation.Leur consistance est inégale. Outre la géographie, la qualité, le zèle ou le sens politique des préfets sont déterminant. En règle générale, la liberté de langage impressionne. La plupart ont à cSur de donner du sens, ce qu attend Vichy, d aller aux détails et d appuyer le propos d exemples, sinon d éphémérides. Maublanc apprécie parfois en marge : «hésitant ... honnête ... lécheur ... ».Le volume d informations est considérable et son dépouillement un travail de bénédictin. Un travail selon toute vraisemblance pour le Front national et dont nous ignorons le cheminement (en mars 1943, une synthèse basée sur 6 rapports préfectoraux avaient été adressée au CFLN). Ici nulle synthèse, une gigantesque base de données, une table alphabétique de la France occupée: 87 entrées - Abattage clandestin ... Arrestations ... Blé ... Bombardements ... Cheptel ... Déportations ... Exécutions (tribunaux allemands) ... Foins et paille ... Gouvernement ... Groupements politiques ... Impositions ... Incidents avec les Allemands ... Industrie ... Marché noir ... Oléagineux ... Parti communiste ... Paysans ... Police ... Pneus ... Propagande ... Radio (dissidente) ... Réquisitions ... Santé ... Salaires ... Terrorisme ... Transport ... Viande ... Une documentation sans équivalent pour la situation présente, l action et les règlements à venir : en tout près de 400 feuillets manuscrits sur papier de fortune (au verso d imprimés électoraux d avant-guerre) répertoriant les précieuses informations, cités exactement : les faits, les noms, les dates, les chiffres. L acuité des sujets détermine le nombre d extraits : plus d une soixantaine en 25 feuillet pour l Opinion, tant les préfets s investissent en la matière. Elle réagit aux développements extérieurs, entre lassitude, espoir et inquiétudes: l avancée russe, le piétinement allié en Italie, les événements d Alger, etc. La politique de Vichy suscite, selon les détours du préfet, inquiétude, franche hostilité ou fatalisme «légèrement sceptique». Elle s émeut surtout des actes de «terrorisme», invariablement associés au «banditisme» et de leur impunité. Après la vague de l automne 1943, suivant l afflux au maquis des réfractaires du STO, les préfets insistent à l envie sur un retournement de l opinion: les attentats, «d une flagrante inutilité» et autres cambriolages «patriotiques», sont «unanimement» réprouvés, «le terrorisme se dévore lui-même», en raison de ses excès, la population serait plus coopérative ... La section Terrorisme (avec un renvoi au Parti communiste) comporte près de 40 extraits, certains produisant la liste circonstanciée des faits; s y ajoutent les sections Arrestations par les Allemands, Police, Exécutions par les tribunaux allemand et Parti communiste. La collecte semble quasi exhaustive s agissant de l activité des Groupements politiques : plus d une centaine d extraits (23 feuillets, plus 30 pages d un format réduit et quelques index) répertoriant les activités des PPF, Milice, CAA, Francisme, Groupe collaboration, LVF ... Le RNP à son entrée spécifique (5 feuillets). Les préfets constatent très généralement l échec de ces mouvements dont l activisme incommode l opinion. Outre le Parti communiste, les organisations de résistance sont peu mentionnées : Front national & Gaullismerenvoient essentiellement aux distributions de tracts. Enfin René Maublanc recense à part les arrestations, condamnations et exécutions dans l enseignement, du collège à l université, élèves compris, le cas échéant en précisant les circonstances, soit plusieurs centaines de noms (63 demi-feuillets classés par département). Ce travail-ci déborde la seule source des rapports préfectoraux, les faits étant reportés jusqu à juillet 1944. Rappelons que Maublanc est rédacteur en chef de L Université libre qu il nourrit de longue date des informations recueillies auprès de ses collègues.Les données économiques et sociales sont aussi saisissantes, qui nous plongent dans les rouages de l asservissement du pays «soumis à un véritable Kolkose [sic]», comme il est dit sans ambages. Les préfets sont en première ligne pour le ravitaillement, l imposition et le travail obligatoire. La section Déportation en Allemagne est la plus fournie (25 feuillets). La pénurie de main d Suvre affecte gravement la production; coût de la vie, marché noir, réfugiés, inégalités fiscales ... l injustice redouble dans la détresse, le corps social est dangereusement fracturé: privilèges TODT, sursis étudiants, salariés contre producteurs, familles d ouvriers contre familles de prisonniers, citadins contre paysans ... Courtisés par le régime, ces derniers sont vivement stigmatisés pour leur égoïsme et leur cupidité: «Le devoir de s opposerest très opportuniste s agissant des impositions et du marché noir», est-il relevé. Les pressions et manSuvres allemandes sont abondamment consignées : pour toutes sortes d impositions et de réquisitions, notamment des femmes et des plus de 50 ans, malgré les garanties, brandissant la convention de La Haye (1899) devant les préfets démunis. Dans le Finistère, des colonnes mobiles opèrent directement des saisies chez les mauvais livreurs . Les préfets alertent aussi invariablement sur le dénuement des administrations, notamment des maires et des forces de polices.Outre les sections principales, les plus fournies, Maublanc multiplie très utilement les entrées spécifiques, non moins instructives, parfois à l appui d un ou de rares extraits consistants : pneus, bicyclettes, réquisitions de chevaux (impactant gravement les rendements agricoles) ... On ne trouve que 2 extraits à la section Juifs: s agissant de l enlèvement du mobilier des juifs résidants à Versailles «Cette fois encore, la brutalité de ce procédé a choqué la population qui s est d autant plus émue que des jeunes des Centres de Jeunesse ont été contraints de participer aux travaux de déménagement.» Enfin signalons cette unique entrée nominative: le maire de Courbevois pris dans une affaire de fraude aux tickets d alimentation.Nous joignons la copie numérisée (sous clef USB) de 40 rapports préfectoraux pour 30 départements (961 pp., 1,6 GO, liste sur demande).

Marraine de guerre - 11éme RAC (RACLH - Rama)

Correspondance suivie : Septembre 1939 - décembre 1943

[Moselle - Isère] Ensemble : près de 130 pièces, dactylographiées et manuscrites : une soixantaine de lettres reçues d officiers et soldats du 11ème RAC ; une soixantaine de lettres de Lucienne, marraine de guerre à Sillans (Isère), heureusement recopiées ou en brouillons (hélas, près de la moitié non datés) ; pièces divers. Septembre 1939 - avril 1940 pour l essentiel.

Le Groupe Lucienne , du prénom de la marraine, est le 3° groupe du 11ème d artillerie coloniale, groupe du Commandant Germain, chef des filleuls, Zizou ou Zizi, selon, pour sa chère marraine. Une dizaine de courrier sont dactylographies sur feuille portant l emblème singulier du groupe : Enorme ! Madame Le 11ème RAC (dérivé du 1er RAC en 1929 à Lorient) est composé de cadres coloniaux, de bigors malgaches et de jeunes recrues bretonnes. Il est rattaché au Corps d'armée colonial (CAC) qui se déploie dans la région de Thionville. Tout l hiver 39-40, ses tubes tirent sur tous les objectifs allemands dans des conditions climatiques très rudes. Il exécute également des raids avec ses batteries légères de 105. À l offensive allemande il épuise très rapidement ses munitions et rejoint la IIe armée dans le secteur de l'Aisne. Il résistent aux Allemands jusqu'au 10 juin 1940 où la retraite est ordonnée. Il combat en Argonne le 14 juin mais il est dispersé par la 6e Panzerdivision le 18. Les restes du régiment se rendent aux forces allemandes le 22 juin.Cette correspondance est initiée - et vigoureusement soutenue - par le commandant du groupe qui est un ami du ménage de Lucienne et Marcel (ils se sont connues au Maroc). Les filleuls se présentent, envoient des photos, évoque leur quotidien dans les limites autorisées par le censure, remercient pour les colis, n hésite pas à solliciter... La marraine prodigue, son coeur est divisé en « autant de petits casiers... » Sa photographie fait sensation : ses filleuls se fendent d une lette collective pour la « punir d être aussi jolie. Car c est presque un défaut pour une marraine » Ces échanges sont emprunts d une forte émotivité et font assauts de spiritualité. Zizou est le plus prolixe sur la situation et le ressenti militaire. De retour d une permission, en janvier, il écrit à son ami Marcel : J ai constaté qui si la guerre n est pas tout à fait terminée, elle est sur le point de l être car les gens s y sont confortablement installés [ ... ] On est d ailleurs bien gentil avec le militaire comme on le serait avec l idiot du village ; on le considère comme un pauvre type sans aucune relation, car, ne pas être affecté spécial au bout de trois mois de guerre dépasse l entendement du civil moyen... » En avril, il fait à la marraine le récit d une petite crise sur un poste avancé, « puisqu il est admis qu une marraine doit tout savoir ». La correspondance s interrompt en mai : une seule courte missive le 19 : « nous avons contenu le boche en lui causant de très grosses pertes. Vos filleuls bretons sont des types épatants qui se révèlent en ces occasions ... ». Quelque lettres suivent la débâcle : un capitaine demande des nouvelles de son commandant. Il se dirige vers Marseille, songe à gagner le Maroc « Nous gagnerons la guerre... Je suis optimiste... ». La marraine renoue enfin avec quelques filleuls prisonniers (Oflag XC de Lubeck). Singulier et très vivant.

Milice française

Serment de la milice

slnd, ca 1943 - 1944 1944 Double carbone (24 x 13,5 cm), (1) pp.

Singulier formulaire. Le serment de fidélité et obéissance personnel à Adolf Hitler est celui de l engagement dans la Waffen-SS, autorisé en juillet 1943. Outre la Milice d autres groupes paramilitaires français ont collaboré avec l Armée allemande et la Gestapo, notamment la Selbstschutzpolizei, active en 1943-1944. Document annoté par René Maublanc (1891 - 1960), membre du comité du Front national universitaire et rédacteur en chef de l Université libre : à taper en 5 exemplaires. Urgent .

Ministère de l information

Notes d orientation [10 janvier - 28 janvier]

1944 8 ff. ronéotés (21 x 27). Marges brunies, petits effrangements. Marques au crayon sur l un.

Huit note d orientation confidentielles sur l actualité international, notamment à travers la presse étrangère. Les éléments de langage du ministère : À propos d un article retentissant de la Pravda, sur l éventualité de négociations séparées entre Grande-Bretagne et Allemagne, révélant une tension chez les Alliés sur le conflit polono-soviétique et, incidemment, l influence de Moscou sur Comité d Alger ; l agressivité russe sur la Pologne et son abandon par les Alliés ; l intensification des bombardements alliés sur des objectifs civils ; l impérialisme américain et Amérique latine ; la parution d un ouvrage américain panarabe et contre l Empire français ; les visés anglo-américaines sur l Empire, les complicités françaises ; les Américains fourriers du bolchevisme en Europe, mais pas chez eux.

Ministère du travail

Instruction technique sur le recensement des étudiants

Imprimerie nationale 1944 Plaquette agrafée (15 x 23), 16 pp. Pliure.

Circulaire du Secrétariat à la main d oeuvre du 7 février 1944 L objet du recensement est, notamment, de surveiller la situation des étudiants au regard du STO (loi du 16 février 1943).

Monzie, Anatole de

Lettre du 5 novembre 1943 d Anatole de Monzie adressée au maréchal Pétain

1943 2 feuillets, tapuscrit sur pelure (21 x 27), agrafe, 2 pp. Titre et correction manuscrite.

Double, en diffusion restreinte (ou choisie) de cette sommation respectueuse, mais ferme, pour la convocation et la remise des pleins pouvoirs à l Assemblée nationale. Fameux revirement d Anatole de Monzie (1876 - 1947), après quelques contorsions dans La Saison des juges. Munichois en 38, favorable à l armistice et aux pleins pouvoirs, Il soutenait le régime, mais n exerçait aucune fonctions.

Ordonnance allemande - Équipements

Interdiction des travaux.

Der Militarbefehlshaber in Frankreich, 25 novembre 1943 1943 5 ff. tapuscrits sur pelure (21 x 27) (5) pp. Un petit accroc angulaire.

Traduction de l ordonnance et circulaire afférente du Délégué général à l Équipement. La présente ordonnance interdit, sauf dérogation, tous travaux (bâtiments et génie civil, y compris d entretien ou réparation), précédemment soumis à autorisation préalables.

PARTI COMMUNISTE - Cogniot, Georges - Éducation

Esquisse d une politique française de l enseignement, présentée au nom du Parti Communiste aux groupements de la Résistance

30 septembre 1943 1943 Tapuscrit ronéoté, agrafé, (21 x 27 cm), 45 pp.

Texte rédigé par Georges Cogniot (1901 - 1978), au nom du parti communiste et approuvé par Henri Wallon. Rapporteur du budget de l Éducation nationale depuis 1936, Cogniot avait particulièrement étudié l organisation de l enseignement et le recrutement social des élèves après la scolarité obligatoire. De part son activité à l Internationale des travailleurs de l enseignement, il connaissait bien les systèmes d instruction étrangers. Reprenant l idée de École unique (lancée en 1918 par les Compagnons de l Université nouvelle), il prône l enseignement secondaire pour tous, diversifié et d un haut niveau, la sélection par le mérite. Pour le primaire, il propose une pédagogie nouvelle d ouverture sur la vie (comme Freinet). Il sera l un des principaux rédacteurs du rapport Langevin-Wallon organisant après guerre l enseignement laïque.

Parti communiste - résistance

Lettre aux intellectuels communistes sur la sécurité : consignes de sécurité

La direction des intellectuels communistes, sd (1944) 1944 4 feuillets tapuscrit ronéoté (21 x 27), agrafé, (8) pp.

Les règles de sécurités pour l action clandestine des intellectuels : filatures, rendez-vous, cloisonnement, la surveillance, rafles, en cas de chute & Une petite plaquette, sur ce registre - Comment se défendre ? - sera imprimé en avril 1944, non uniquement pour les intellectuels.

Prison de la Roquette - Rapport

État sanitaire des détenues politiques à la Roquette depuis un mois environ

10 février 1944 1944 4 feuillets tapuscrits sur pelure (21 x 27), 4 pp. Faible impression.

Rapport non signé sur l état dégradé de l infirmerie de la Petite Roquette qui regroupe en particulier toutes les femmes prévenues politiques en instance de jugement dans la région parisienne. Mauvais traitements au dépôt, avant l arrivée, liste des maladies contractées, situation de l infirmerie (27 lits), conditions d admission, carences des soins (administrés par des détenus de droit commun désignés infirmières), sous estimation des symptômes, etc.

Prisonniers russes

Réunion de la section économique de l état-major du Führer à Karlsruhe le 2 février 1942

Slnd (1943-1944) Feuillet manuscrit (21x27), (2) pp. Pliures.

Retranscription manuscrite d un extrait du compte-rendu de la reunion du 2 fevrier 1942, a Karlsruhe, ou les responsables economiques du Gau Bade-Alsace ont discute des nouvelles orientations de l economie de guerre allemande fixees par Goering peu auparavant. Des copies de la sténographie prise par le directeur de la Chambre des metiers, Hubert Ley ont été transmises a la résistance alsacienne et diffusées en France, notamment par l intermediaire du reseau Confrerie Notre-Dame. L extrait se rapporte à l intervention - glaçante - de l oberregierungsrat Maier, qui représente le Bade-Alsace, sur l exploitation du sol et des prisonniers russe. Provenance : archives René Maublanc (1891 -1960), résistant, membre en 1943 du Comité directeur du Front national.

Pétain, Philippe - Allocution

Message du Maréchal de France, chef de l État français (1er janvier 1942)

1942 Ronéotype de l époque (2) pp. 1 ff. (21 x 31 cm). Petits effrangements. Tampon en tête de la Mairie de La Garenne-Colombes.

Singulière retranscription de cet importante allocution du jour de l an, interdite de diffusion en Zone occupée. On trouve néanmoins quelques insertions, tel que dans Le Petit Havrais. Dumoulin de Labarthète s attribue le projet initial rédigé le 18 décembre précédent. Sortant de sa réserve habituelle, Pétain dénonce en termes identiques les gaullistes et les collaborateurs de paris qui se livrent à d abjectes besognes de désunion . Mais l intérêt principal tient dans sa conclusion : Dans l exil partiel auquel je suis astreint, dans la demi-liberté qui m est laissée, j essaie de faire tout mon devoir. Chaque jour, je tente d arracher ce pays à l asphyxie qui le menace, aux troubles qui le guettent. Aidez-moi. D aucun conclura qu une demi-liberté vaut demi-légitimité& et demi-obéissance.

Rafle de Clermond-Ferrand

Récit de la rafle à l université de Clermont-Ferrand le 25 novembre 1943, avec la liste « verbale » des noms des individus recherchés.

[21 décembre 1943] 1943 3 feuillets manuscrits, 21 x 27, crayon et rehauts à l encre & 15,5 x 31, (5) pp. Pliures et effrangements, grande fragilité.

Le récit des événements, établi le 21 décembre 1943 d après le texte, par un témoin anonyme, selon toute vraisemblance Gabriel Maugrain, le doyen de la Faculté des Lettres de Strasbourg, alors repliée à Clermont Ferrand. La liste verbale jointe semble de la même main. Le matin du 25 novembre 1943, la Gestapo, avec près de 200 fusiliers de la Luftwaffe, encercle le bâtiment Carnot de l Université de Clermont-Ferrand en plein cours. L objectif est d arrêter dix-sept professeurs et étudiants identifiés comme résistants, les doyens des facultés, mais également tous les étudiants Juifs et étrangers ; aussi de débusquer des armes. Georges Mathieu, un étudiant en lettres transfuge de la Résistance, aide la Gestapo pour le filtrage. C est la plus grande rafle jamais connue dans une université française, elle conduira à l arrestation et à la déportation d une centaine d étudiants catégorisés juifs ou étrangers et de résistants. D une écriture précipitée et difficilement lisible, la chronologie est précise : l irruption dans les bâtiments, son évacuation, l assassinat du Pr. Collomp, les triages successifs, à l Université puis à la caserne du 92e régiment d infanterie de Clermont-Ferrand, qui sert de prison au Sipo-SD, le sort de certains et le bilan chiffré à la date du 20 décembre. On joint une copie du témoignage du doyen Gabriel Maugrain, en 1947 pour un Mémorial de la Faculté des lettres de l Université de Strasbourg qui recoupe assez largement ce témoignage inédit et poignant provenant des archives de René Maublanc ((1891 - 1960), membre du comité du Front national universitaire et rédacteur en chef de l Université libre. Il recueillait les informations du corps enseignant pour les diffuser dans sa feuille clandestine.

Ravitaillement - Vichy

Enquête mensuelle (octobre 1943) sur l activité des industries agricoles et alimentaires

Ministère de l agriculture et du ravitaillement, janvier 1944 1944 13 ff. tapuscrits sur pelure (21 x 27) (13) pp. Une découpe angulaire.

Synthèse de l enquête mensuelle des 24 comités d organisation et interprofessionnels auprès de tous les acteurs de leur compétence : effectifs, durée de travail, chiffres d affaire.

Ribbentrop, Joachim von - Pétain, Philippe

Lettre de Ribbentrop au Maréchal Pétain du 29 novembre 1943

1943 Dactylographie de l époque, 4 pages, 4 ff. (21 x 27 cm).

Pétain veut reprendre le pouvoir à Laval par un acte constitutionnel lui retirant sa succession pour la confier à l Assemblé nationale. Il doit l annoncer à la radio le 13 novembre. Les Allemands l interdise et Pétain s estime dans l impossibilité de poursuivre ses fonctions. Sa démission est dans la balance. Le 4 décembre, Abetz lui remet cette lettre de Joachim Von Ribbentrop rédigée au nom et par ordre d Hitler, datée du 29 novembre 1943. C est un violent réquisitoire contre le Maréchal et sa politique depuis 1940. Il n est pas question de recourir à l Assemblé nationale qui a déclaré la guerre à l Allemagne. Outre l exigence d un examen préalable de tous les textes législatifs, Hitler veut un remaniement du cabinet garantissant la collaboration . Pétain va s incliner, non sans avoir gagné ici son brevet de résistant. C est à ce titre que cette lettre sera opportunément diffusée.

[Rivain, Jean - Argis, p. - Chomel, Raymond] Unité française - Centre français de synthèse

Mission auprès du général de Gaulle

31 août - 20 septembre 1944 7 feuillets ronéotés (21 x 27), (12) pp. ; un demi-feuillet sur pelure (21 x 15,7), (1) pp.

Ensemble : Trois notes du Centre français de synthèse remise au colonel Chomel chargé d une mission de rapprochement auprès du général de Gaulle ; une note d information aux délégués de l Unité française sur ladite mission accompagné de documents sur l enlèvement du maréchal Pétain à Vichy le 20 août : éphéméride du 17 au 20 août et derniers messages.Jean Rivain (1883 - 1957), créateur du Centre français de synthèse et du cercle de l Unité française, accrédite le colonel Chomel (1897 - 1989) d un mission de rapprochement - en définitive une offre de service - auprès du général de Gaulle. Chomel fut son chef d EM en 1940 (4° DC) puis attaché à son cabinet de sous-secrétaire d État à la Guerre. Sa mission passe par le général Juin, à Paris depuis 25 août auprès de Gaulle. Il est a noter qu au même moment l amiral Auphan tente également auprès du général Juin sa mission pour une transition légitime (et diffuse aussi bien à grande échelle les derniers messages de Pétain). Jean Rivain est une figure du courant traditionaliste et non-conformiste , des années trente. Ancien disciple de Maurras, l homme est en quête de salut public , de synthèse et d unité. Il lance, avant guerre, sans grands succès, revues et mouvements nébuleux : "Pouvoir" (1935), "Nouvelle France", "l Université Jeune France" (1936)& . Sous Vichy, il crée le "Centre français de synthèse", déconnecté des réalités de la politique de Vichy. Il tente ici de relancer ici le groupe interparlementaire de l Unité française, qui comptait quelques figures avant guerre, notamment Henri Queuille, André Philip et Mendès-France. Les notes communiqués pour la mission sont à la fois un manifeste et les états de service de Rivain, ses lettres de créance en quelque sorte. Il plaide la paix sociale et l opportunité politique en vue des élections prochaine : le gouvernement doit retrouver derrière lui les hommes de bonne foi et de bonne volonté qui ont obéi au Maréchal pendant l occupation. Véritable Institut Gallup des élites françaises, le mieux placé pour sonder les fluctuations de l opinion. Il rappel aussi la constance et la fermeté de ses prises de positions.

Résistance - Libération - CNR - COMAC - FFI

Ordre du jour du 22 mai 1944. Le COMAC, organe de Commandement suprême des FFI en France

22 mai 1944 1944 Tapuscrit ronéoté, (21 x 27), (2) pp. Pliure

Le 13 mai 1944, le Conseil national de la Résistance (CNR) décide que le COMIDAC relève de son autorité et prend le nom de COMAC. Il est composé des "3V" : Pierre Villon, représentant du CNR et du Front National, Valrimont Maurice Kriegel (zone sud) et Vaillant (Jean de Vogüé), zone nord. Le représentant des FFI est alors Alfred Malleret, et le représentant du CFLN, Jacques Chaban-Delmas, délégué militaire national. Ce dernier, le 22 mai, lit les instruction ( P/3 349) de Koenig sur l action de la Résistance au moment du débarquement. Le COMAC est unanime à penser que les FFI doivent, certes, exécuter les plans prescrits par les Alliés, mais aussi engager des opérations conçues par elle-même afin de libérer tout ce qui sera possible du territoire national, et sans attendre le Jour J. Pour son baptême, il adresse ainsi à tous les FFI cette déclaration flamboyante à lire devant chaque formation militaire.

Sartre, Jean-Paul

Bariona ou Le jeu de la douleur et de l espoir [ou, Le fils du tonnerre]

Slnd [ca 1940] 1940 Dactylographie ronéotée, in-4 (21 x 27), (1) -78 ff. ch. dont 2 blancs. Sous chemise cartonnée. Rares rousseurs, lég. auréole sur 3 ff. dont le titre.

Copie de l époque sur le texte original de la pièce que Jean-Paul Sartre écrivit et fit représenter (interprétant lui-même le rôle du roi mage noir Balthazar) le soir de Noël 1940 pour ses camarades du stalag XII D à Trèves. Ce Mystère de la Nativité, rédigée en trois semaines, reçut deux titres différents : Bariona, ou le Fils du tonnerreet Bariona, ou le Jeu de la douleur et de l espoir. Moins connu, le second est celui qui figurait sur le manuscrit originel. Selon Michel Rybalka (Théâtre complet, 2005) Sartre en confia le manuscrit à son compagnon de captivité Marc Bernard qui le reproduisit puis le donna à l abbé Leroy, lui aussi compagnon de captivité, ce qui permit une certaine diffusion de la pièce. En 1962, Sartre autorisa une publication destinée aux anciens du stalag, reproduite à partir du stencil dactylographié (Atelier Anjou-Copies, 500 exemplaire hors commerce). Elisabeth Marescot en fit un second tirage en 1967, en principe hors commerce, néanmoins mis en vente chez quelques libraires. En 1970, l auteur autorisa enfin sa diffusion pour le grand public dans Les écrits de Sartre(établie par Michel Rybalka et Michel Contat). Sartre dénigrait volontiers sa création mais lui reconnaissait une place essentiel dans son théâtre: «Sans doute la pièce n était-elle ni bonne ni bien jouée: un travail d amateur [& ] Néanmoins, c est en cette occasion que, tandis que je m adressais à mes camarades par-delà les feux de la rampe pour leur parler de leur situation de prisonnier, les voyant soudain si remarquablement silencieux et attentifs, je me rendis compte de ce que le théâtre devait-être un grand phénomène collectif religieux» (Theatre arts, New-York, Juin 1946). Le texte de notre exemplaire est conforme aux éditions postérieures, sinon la première version du titre, quelques variantes de ponctuation, d indication de jeux et d erreurs dans le chiffrage des scènes; deux feuillets blancs, compris dans la pagination (sans lacune). De toute rareté.

Tract FTPF - CMN - FFI

Ordre du jour n°1 du CMN [Comité militaire nationale] des Francs-Tireurs et Partisans Français.

CMN (ca juin 1944) 1944 Imprimé, (15,5 x 21), recto. Piure.

Le combat décisif pour la libération nationale est commencé& Suivant l appel, au nom du GPRF, du général de Gaulle aux FFI, les FTPF ont le devoir de rester à l avant-garde&

Vichy - Aisne

Rapport mensuel d information. 3 novembre 1943 - 2 janvier 1944

(Laon), 2 janvier 1944 1944 35 ff. et 8 ff. tapuscrits (21 x 27), (35) & (8) pp.

Copieux rapport de synthèse pour le département, couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du ministère de l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux de chacun des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, finances, production, jeunesse et éducation, sport, famille, santé, transports& pour finir sur les rapports avec les autorités d occupation. Si le tableau est généralement mesuré, le préfet (Pierre Delannet) met en relief lassitude et craintes de l opinion, une rupture dans la passivité de la masse en raison du poids des réquisitions de main d oeuvres, des pénuries (le marché noir exacerbant les tentions entre citadins et ruraux dans cette terre d élection , notoirement riche) mais aussi des attentats, sur les voies ferrées pour l essentiel, d une flagrante inutilité et autres cambriolages patriotiques , unanimement réprouvés, provoquant arrestations, couvre-feux et réquisitions pour des gardes ; aussi un fatalisme légèrement sceptique sur la politique du gouvernement (le spectre bolchevique pas pris au sérieux), une attente lancinante sur la libération du pays (le piétinement des Alliés en Italie, les événements politiques à Alger qui passionnent peu)& On joint un rapport liminaire, daté du 3 novembre, centré sur l activité des groupements politiques (PC, RNP& ), la propagande, le ravitaillement et les réquisitions (8 pp.). Ces rapports préfectoraux (ceux-ci soustrait pour la Résistance), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Calvados

[Rapport périodique d information, 12 novembre 1943 - 31 décembre 1943] . Le 4 janvier 1944

(Caen) 1943 33 ff. tapuscrits (21 x 27), (44) pp. NB : certains feuillets coupés en fin de texte (restriction de papier)

Volumineuse synthèse pour ces deux mois, couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux de chacun des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, finances, production, jeunesse et éducation, sport, famille, santé, transports. Un long développement sur l opinion, les événements extérieurs, la faveurs des succès Russes, les troubles Alger, les actes terroristes, généralement réprouvés, la crainte d une guerre civile, le coût de la vie, les salaires& en somme un malaise général ; de très nombreuses données sur l agriculture et le ravitaillement, les réquisitions main d oeuvre (notamment Todt, donnant lieu à d âpres négociations). In fine une importante section sur les relations avec les autorités allemandes, outre celles ayant traits à la main d oeuvre, détaillant les arrestations, condamnations et exécutions puis répertoriant les faits de guerre , principalement des attaques de trains et de dépôts, bombardements et chutes d avions. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Eure-et-Loire

Rapport mensuel d information. 4 décembre 1943

(Chartres) 1944 25 ff. tapuscrits (21 x 27), (25) pp.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux de chacun des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, finances, production, jeunesse et éducation, sport, famille, santé, transports, etc. Au plan de l opinion, le préfet (P. Le Baube) note la satisfaction des ouvriers devant les succès russes, à l inverse l inquiétudes des classes moyennes, redoublée avec les événements d Alger ; une réserve générale vis-à-vis des Alliés (pour son inaction ou son action sournoise ) ; un sentiment d impunité pour les sabotages et actes de terrorisme . Les actions subversives sont relevées : tracts (aussi Alliés), fausses convocations préfectorale pour la distributions de bons de ravitaillement (attribué aux communistes), sabotages, marché noir, etc. Un développement sur le Camp de Voves (internés politiques). Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance, quelques appréciations et surlignures), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Gironde - Bordeaux

Rapport mensuel d information. septembre - novembre 1943

(Bordeaux), 3 décembre 1943 1943 27 ff. tapuscrits (21 x 27), (27) pp. Accroc angulaire et déchirure au premier ff.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, etc. Long développement au chapitre de l opinion : intérêt - et craintes - des succès militaires russes, déception s agissant des Alliés en Italie, inquiétudes des infiltrations communistes à Alger, un revirement via à vis des actes des patriotes , qui suscitent la peur d une prise en main allemande, etc. Puis le préfet (Louis Boucciran) livre un tableau très fourni sur la situation économique, la production, notamment viticole, le ravitaillement, les impositions et réquisitions de main, la situation sanitaire, l éducation, etc. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance, portant une appréciation générale et quelques surcharges), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Haute-Marne - Chaumont

Rapport mensuel d information. [novembre - décembre 1943]

(Chaumont), sd (ca décembre 1943 1943 21 ff. tapuscrits (21 x 27), (21) pp. Accroc angulaire au premier ff.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, etc. Au chapitre de l opinion : la situation militaire semble à son paroxysme , elle suscite une réelle inquiétude pour l avenir, mais le désir d être débarrassé des Allemands l emporte ; multiplication des attentats terroristes (sabotages contre les pylônes, trains et dépôts, mais aussi bien souvent des délits de droit commun) ; sentiment d impuissance et crainte morbide de représailles, quand ce n est pas une approbation ironique si les victimes se prêtent au marché noir ; forte aggravation de la situation sociale, la colère est sourde mais très profonde. Le préfet (Raymond Courarie-Delage) distingue deux catégories de groupes clandestins : les communistes, passant à l action directe par tous les moyens, et les patriotes préparant l action future. La tableau économique est très fourni : production, ravitaillement, main d oeuvre, insistant sur les carences et le lourdeur des collectes Production, impositions : détaillant la lourdeur difficulté des collectes. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance, portant une appréciation générale et quelques surcharges), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Haute-Saône - Vesoul

Rapport mensuel d information. Janvier 1944

(Vesoul), le 31 janvier 1944 1944 14 ff. tapuscrits (21 x 27), (14) pp. Accroc angulaire au premier ff.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ici, une certaine accalmie succède à la vague d attentats des mois précédents. Le terrorisme se dévore lui-même en raison de ses excès, note le préfet (Paul Théry), la population étant moins conciliante et plus coopérative. De nombreuses arrestations ont été opérées mais la police et les prisons manquent de moyens. Singulièrement, la question du ravitaillement semble ici relativement maîtrisée. L angoisse porte sur les difficultés à prévoir en raison des événements futurs. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Landes

Rapport mensuel d information. Novembre 1943

(Mont de Marsan) le 3 décembre 1943 1943 13 ff. tapuscrits (21 x 27), (20) pp.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Loir-et-Cher

Rapport mensuel d information. Novembre 1943

(Blois) le 1er décembre 1943 1944 27 ff. tapuscrits (21 x 27), (27) pp. Quelques feuillets coupés en fin de texte (économie d usage).

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Marne

Rapport mensuel d information. Novembre - décembre 1943

Châlons-en-Champagne, 31 décembre 1943 1943 53 ff. tapuscrits (21 x 27), (53) pp.

Copieuse synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Le préfet, Louis Peretti Della Rocca (1885-1949), livre un compte-rendu particulièrement étoffé, vivant et circonstancié sous tous les chapitres, à l appui de nombreux exemples et faits divers. Si, invariablement, l essentiel porte sur l opinion, l activité terroriste , le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre, des points occultés par ailleurs sont ici soulevés : l abus des assureurs au titre des risques de guerre , l ampleur des inégalités fiscales, les pressions allemandes sur la réquisition des femmes, les reconstructions à venir, les dégâts, finement analysés, de la crise du 13 décembre, etc. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance, avec une appréciation manuscrite Anti-allemand et quelques surlignures) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Mayenne

Rapport mensuel d information. Novembre - décembre 1943

(Laval), 3 janvier 1944 1943 34 ff. tapuscrits (21 x 27), (34) pp. Petit accroc marginal en tête du 1er feuillet.

Copieuse synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l opinion, l activité terroriste , le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Le préfet est alarmiste sur ces derniers points. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance), issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Meuse

Rapport mensuel d information. Janvier - février 1944

(Bar-le-Duc), 5 mars 1944 1944 17 ff. tapuscrits (21 x 27), (20) pp. Quelques feuillets coupés en fin de texte (économie d usage).

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Nièvre

Rapport bimestriel d information. octobre - novembre 1943

(Nevers), 4 décembre 1943 1943 44 ff. tapuscrits (21 x 27), (44) pp. Quelques feuillets coupés en fin de texte (économie d usage).

Copieuse synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Il est ici assorti d une liste exhaustive des actes de sabotages et incidents divers. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Oise

Rapport mensuel d information. janvier - février 1944

(Beauvais), mars 1944 1944 13 ff. tapuscrits (21 x 27), (19) pp. Quelques feuillets coupés en fin de texte (économie d usage).

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Il est ici assorti d une lettre au préfet régional avertissant des décisions unilatérales allemandes pour le STO. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Orne

Rapport d information. Janvier - février 1944

(Alençon), 29 février 1944 1944 16 ff. tapuscrits (21 x 27), (25) pp. Quelques feuillets coupés en fin de texte (économie d usage).

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. C est là le premier rapport de Jean Legay, précédemment délégué de Bousquet au secrétariat général de la police dans les territoires occupés. Il livre, notamment, une analyse très étayée de l opinion, débordant le cadre du département. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Orne

Rapport d information. novembre - décembre 1943

(Alençon), 31 décembre 1943 1944 21 ff. tapuscrits (21 x 27), (21) pp.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Pétain]

Message du maréchal Pétain au sujet de la révision constitutionnelle, 13 novembre 1943

1943 Copie tapuscrite de l époque sur pelure, 1 ff. (21 x 27 cm) (2) pp.

Pétain veut reprendre le pouvoir à Laval par un acte constitutionnel lui retirant sa succession pour la confier à l Assemblé nationale. Il doit l annoncer à la radio le 13 novembre. Les Allemands (le consul général Krug von Nidda) l interdise et Pétain se mets en grève du pouvoir 6 semaines puis s incline.

Vichy - Pétain] Novembre 1943

Message du maréchal Pétain au sujet de la révision constitutionnelle, 13 novembre 1943 ; Lettre de Ribbentrop

1943 Copie tapuscrite de l époque sur pelure, 1 ff. (2) pp. ; Copie tapuscrite de l époque sur pelure, 4 pages, 4 ff. (21 x 27 cm). Manque angulaire en tête du premier ff., sans atteinte au texte.

Afin de légitimer le régime, Pétain relance le chantier constitutionnel : il veut pouvoir annoncer l achèvement de sa mission mais aussi se débarrasser de Laval. Il écarte de la succession le chef du gouvernement et fait retour aux chambres du pouvoir constituant en cas de décès avant la ratification. Ce message aux Français est enregistré la veille. Berlin interdit sa diffusion. Pétain se déclare dans l impossibilité d exercer ses fonctions. Le 4 décembre, Abetz lui remet cette lettre de Ribbentrop rédigée au nom et par ordre d Hitler, datée du 29 novembre 1943. C est un violent réquisitoire contre le Maréchal et sa politique depuis 1940. Il n est pas question de recourir à l Assemblé nationale qui a déclaré la guerre à l Allemagne. Outre l exigence d un examen préalable de tous les textes législatifs, Hitler veut un remaniement du cabinet garantissant la collaboration . Pétain va s incliner, non sans avoir gagné ici son brevet de résistant. C est à ce titre que cette lettre sera opportunément diffusée. Provenant des archives de René Maublanc ((1891 - 1960), membre du comité du Front national universitaire et rédacteur en chef de l Université libre, avec une intéressante annotation sur l origine de ces documents pseudo-clandestins .

Vichy - Seine

Rapport mensuel d information. Novembre 1943

(Paris), 5 décembre 1943 1943 13 ff. tapuscrits (21 x 27), (13) pp.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces deux dernier points très saillant à Paris, ainsi que les conflits du travail. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Seine-inférieure [Seine-maritime}

Rapport mensuel d information. Septembre - octobre 1943

[Rouen, novembre 1943] 1943 5 ff. tapuscrits sur pelure (21 x 27), (5) pp.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Celui-ci est centré sur l opinion, les activités politiques, la police et les autorités d occupation. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Vichy - Vosges

Rapport mensuel d information. Novembre - décembre 1943

(Épinal) 3 décembre 1943 1943 25 ff. tapuscrits (21 x 27), (25) pp. Petit accroc marginal en tête du 1er feuillet. Brunissures marginales et effrangements pour les deux premiers ff.

Synthèse couvrant tous les aspects relavant, au premier chef, du secrétariat à l intérieur : police, opinion, groupements politiques, administrations municipales et départementales, puis ceux des autres ministères : informations et propagande, agriculture et ravitaillement, santé, éducation, etc. Invariablement, l essentiel porte sur l activité terroriste , la production, le ravitaillement et les réquisitions de main d oeuvre. Ces rapports préfectoraux (celui-ci soustrait pour la Résistance) issues de sources diversifiées (renseignements généraux et contrôle postal en matière d évolution de l opinion, notes de police, services techniques, à commencer par le ravitaillement, & ) sont un relais essentiel pour l information de Vichy, surtout en Zone nord, et l une des sources principales pour l histoire politique, économique, sociale et culturelle de la période.

Ville d Argenton Creuse - Souscrcription

Souscription pour l érection du monument [Massacre du 9 juin 1944]

Municipalité d Argenton sur Creuse, janvier 1947 1947 Imprimé (21 x 27), recto. Monument figuré.

Récit du massacre d Argenton sur Creuse, le 9 juin, de 70 habitants par une colonne de la division Das Reich.