19 résultats

Associations secrète] - secrétariat d État à l éducation

Déclaration sur l honneur.

Imp. adm. centrale, 1941 1941 Feuillet imprimé (21 x 27), recto - verso. Pliure.

Formulaire vierge. La loi du 13 août 1940 interdit les associations secrètes et oblige les fonctionnaires et agents de l Etat à souscrire une déclaration de non appartenance, ici de rupture, et d engagement de non adhésion.

Bonnard, Abel - Ministère de l éducation

Le Secrétaire d État à messieurs les Recteurs et inspecteurs d académies : Instruction sur les devoirs des administrations et services publics dans l hypothèse d opérations militaires

[Imp. Nationale] 25 mars 1944 1944 Feuillet double (21 x 27 cm), (4) pp. Pliure

Rester en place, respect absolu de la Convention d armistice, concours aux Autorités allemandes, fermetures d établissements, évacuations, autorité des préfets, etc.

Confédération Générale de l Éducation - CSEN

Bulletin d information et de liaison de la Confédération Générale de l Éducation. N°1 du 20 octobre 1943.

P., imp. centrale du Croissant 1943 Feuillets imp. (22 x 30 cm.), 8 pp. Accrocs en tête et en pied du premier ff. avec légère atteinte du texte.

Manifeste, suivant son autorisation en mars 1943. La Confédération Générale de l Éducation fut fondée en juillet 1942 par Émile Fortier (1906-1945) une figure de premier plan au carrefour du vichysme, du collaborationnisme et du monde enseignant (Maitron).

Confédération Générale de l Éducation - Culture

Culture, numéro du 20 novembre 1943, bulletin mensuel édité par la Confédération Générale de l Éducation

1943 Imprimé (22 x 30), 8 pp.

Second bulletin (le premier au 20 octobre 1943). Fondée en juillet 1942 par Émile Fortier, la CGE fut autorisée par les autorités allemandes le 25 mars 1943. Elle s interdit, statutairement, toute activité politique (la FGE a été dissoute en 1940).

L Action syndicale

Première année, n°1, mai 1944

1944 2 feuillets ronéotés (21 x 27), (4) pp.

Organe du syndicat du personnel de l enseignement secondaire. CGT - FGF - FGE

L Action syndicale

Première année, n°2, juin 1944

slnd 1944 Feuillets imprimé (21,5 x 27,5), (2) pp. 3 colonnes. Pliure

Organe du syndicat du personnel de l enseignement secondaire. CGT - FGF - FGE.

L École laïque

Autour de L École laïque. De juin 40 à la bataille de Paris

L École laïque, sd (1945) 1945 Plaquette in-12 (13,5 x 21), 16 pp. Illustration photo. Brunissure et effrangements. Quelques surlignures marginales au crayon.

Un historique sommaire de la résistance du corps enseignant.

PARTI COMMUNISTE - Cogniot, Georges - Éducation

Esquisse d une politique française de l enseignement, présentée au nom du Parti Communiste aux groupements de la Résistance

30 septembre 1943 1943 Tapuscrit ronéoté, agrafé, (21 x 27 cm), 45 pp.

Texte rédigé par Georges Cogniot (1901 - 1978), au nom du parti communiste et approuvé par Henri Wallon. Rapporteur du budget de l Éducation nationale depuis 1936, Cogniot avait particulièrement étudié l organisation de l enseignement et le recrutement social des élèves après la scolarité obligatoire. De part son activité à l Internationale des travailleurs de l enseignement, il connaissait bien les systèmes d instruction étrangers. Reprenant l idée de École unique (lancée en 1918 par les Compagnons de l Université nouvelle), il prône l enseignement secondaire pour tous, diversifié et d un haut niveau, la sélection par le mérite. Pour le primaire, il propose une pédagogie nouvelle d ouverture sur la vie (comme Freinet). Il sera l un des principaux rédacteurs du rapport Langevin-Wallon organisant après guerre l enseignement laïque.

presse clandestine - France de Demain

France de Demain, n°1 [sous couverture camouflée du numéro de mai de la Revue de l enseignement supérieur du Ministère de l éducation nationale]

slnd [Mai 1944] 1944 Plaquette agrafée, (15,5 x 21,5), 63 pp.

Rare exemplaire camouflé de l unique numéro de la revue de Pierre Favreau, professeur d histoire à Louis Le Grand et Louis-Jean Finot, aussi rédacteurs du journal Résistance. Des corrections typographiques marginales au crayon pour l article consacré à l Université de France en guerre, certainement par René Maublanc, rédacteur de l Université libre et des archives duquel provient cet exemplaire.

presse clandestine - L École laïque

N°26, avril 1944

1944 Feuillets double (16 x 24), 4 pp. 2 colonnes. Pliure

Organe du Front national de l enseignement primaire.

presse clandestine - L ÉTUDIANT PATRIOTE

Organe parisien du Front national. Mai 1944

1944 Feuillets double (16 x 24), 4 pp. 2 colonnes. Pliure

Rafle de Clermond-Ferrand

Récit de la rafle à l université de Clermont-Ferrand le 25 novembre 1943, avec la liste « verbale » des noms des individus recherchés.

[21 décembre 1943] 1943 3 feuillets manuscrits, 21 x 27, crayon et rehauts à l encre & 15,5 x 31, (5) pp. Pliures et effrangements, grande fragilité.

Le récit des événements, établi le 21 décembre 1943 d après le texte, par un témoin anonyme, selon toute vraisemblance Gabriel Maugrain, le doyen de la Faculté des Lettres de Strasbourg, alors repliée à Clermont Ferrand. La liste verbale jointe semble de la même main. Le matin du 25 novembre 1943, la Gestapo, avec près de 200 fusiliers de la Luftwaffe, encercle le bâtiment Carnot de l Université de Clermont-Ferrand en plein cours. L objectif est d arrêter dix-sept professeurs et étudiants identifiés comme résistants, les doyens des facultés, mais également tous les étudiants Juifs et étrangers ; aussi de débusquer des armes. Georges Mathieu, un étudiant en lettres transfuge de la Résistance, aide la Gestapo pour le filtrage. C est la plus grande rafle jamais connue dans une université française, elle conduira à l arrestation et à la déportation d une centaine d étudiants catégorisés juifs ou étrangers et de résistants. D une écriture précipitée et difficilement lisible, la chronologie est précise : l irruption dans les bâtiments, son évacuation, l assassinat du Pr. Collomp, les triages successifs, à l Université puis à la caserne du 92e régiment d infanterie de Clermont-Ferrand, qui sert de prison au Sipo-SD, le sort de certains et le bilan chiffré à la date du 20 décembre. On joint une copie du témoignage du doyen Gabriel Maugrain, en 1947 pour un Mémorial de la Faculté des lettres de l Université de Strasbourg qui recoupe assez largement ce témoignage inédit et poignant provenant des archives de René Maublanc ((1891 - 1960), membre du comité du Front national universitaire et rédacteur en chef de l Université libre. Il recueillait les informations du corps enseignant pour les diffuser dans sa feuille clandestine.

Tract - Résistance

Aux universitaires de l Enseignement secondaire

Le Groupe de résistance des Universitaires français de l Enseignement secondaire, juillet 1942 1942 Feuillet tapuscrit et manuscrit ronéoté (21 x 29), (2) pp. Pliure.

Dénonçant le régime de mouchardage et de terreur institué par Abel Bonnard, se référant à l arrestation et l exécution de cinq enseignants (Bessière, Doré, Nevé, Decoudemanche et Morpain), au refus des enseignants de porter la francisque, etc.

Tract - Résistance

Fédération général des Fonctionnaires& Aux membres de l Enseignement public&

Fédération nationale de l enseignement [juin 1944] Imprimé (15,5 x 24) recto.

Consignes : devoir de désobéissance.

Tract - résistance

Nous ne partirons pas !

Les Syndicats de l enseignement supérieur (reconstitués clandestinement) 1944 Feuillet imprimé (21 x 27), (2) pp.

Suivant les instructions de Bonnard pour la désignation rapide des fonctionnaires appelés à partir en Allemagne (mars 1944).

Tract - Résistance

Peine perdue, Monsieur Bonnard !

Front national de l Enseignement primaire, octobre 1942 1942 2 ff. tapuscrits ronéotés, (21x31 cm), 4 pp. Pliures. Une découpe en tête et un petit accroc.

Diffusion aux instituteurs et institutrices d une copieuse et violente diatribe adressée à Abel Bonnard, qui vient de remplacer Carcopino à l Éducation. Pilier de la collaboration, idéologue prolixe de l éducation (depuis l Éloge de l ignorance en 1926), le nouveau ministre s efforce alors de séduire ces administrés. Restez seul à quatre pattes, Monsieur le Ministre, et recevez& Signé Jean Magister.

tract - Résistance

Rentrée des classes. Mais les enfants sont sous alimentés

Comité du Front national des instituteurs, octobre 1942 1942 2 ff. tapuscrit et manuscrit ronéotés, (21x31 cm), 4 pp. Pliures

Le bilan dramatique des restrictions, situation matérielle et morale, la propagandastaffel à l école ; appel à la lutte : pétitions, comités de parents et de maîtres.

Tract - Résistance - Appel

[Appel des sections et sous-sections reconstituées du syndicat national aux institutrices et instituteurs de France] Aux institutrices et instituteurs de France&

Sections et sous-sections reconstituées du Syndicat national [des instituteurs] Juin 1943 1943 Ronéotypé (21 x 27), recto-verso.

Importante proclamation marquant la renaissance du Syndicat des instituteurs, fracturé dès avant sa dissolution (une des premières mesures de Vichy). L appel est lancé par un comité né de l initiative de militants de sections départementales appartenant ou ayant appartenu à différents courants du mouvement syndical. Il proclame une volonté unanime d empêcher le sabotage de l enseignement public et de participer activement à la lutte pour la libération nationale. Un second appel à la lutte immédiate sera lancé à la rentrée d octobre 1943.

École du Grand paris

Nouvelle série, n°2. 20 juin 1944

1944 3 feuillets ronéotés (21 x 27), 6 pp.

Organe de la Section de la Seine du Syndicat national des Instituteurs (reconstitué clandestinement)