7 résultats

I - « Pruneaux RAF et élixir Radio-Londres »

Extrait des maladies contagieuses

[Slnd] Dactylographié (13,5 x 21) Première ligne de titre découpée, repris en marge. Ajouts manuscrits. Une tache en pied.

Succès de l'action clandestine en chaîne, ce pastiche d'avis médical sur l'hitlérisme circula dès la fin de 1940, manuscrit, dactylographié, bientôt imprimé, avec de multiples déclinaisons. Celui-ci est complété à la main d'un paragraphe que l on retrouve par ailleurs : « la forme française du mal est assez particulière, elle laisse une inflamat[ion] au méat urinaire et provoque un abondant écoulement d articles. Cette secrét[ion] nauséabonde est baptisée la [KOLLABORATION]». La posologie est savoureuse. Son créateur ne l'a malheureusement pas revendiqué.

J- Musique et paroles de Bénito.

Marseillaise italienne

Slnd. 21 x 27 cm, copie carbone sur papier pelure. Pliures.

Tract ad hoc, suivant les déboires italiens dans la bataille de Grèce à l’hiver 1940 - 1941 (les Allemands devront intervenir en avril 1941). Répertoire classique de la parodie sur un air connu – s’il en est – tel que le Chant de l’Alerte (Auprès de ma blonde), le Ptit Quinquin pro-gaulliste ou les détournements du Maréchal, nous voilà. Celui-ci peu courant.

K - Double jeu !

L'An 1 de la collaboration. Aimons et admirons [Le Chancelier Hitler] - L éternelle Angleterre&

1940 22 x 7,5, dactylographie, carbonne ou ronéotée. Pilures.

Ce poème à double lecture, horizontale et verticale, a beaucoup circulé, parfois intitulé « Ode à la C[K]ollaboration » ou bien Hymne à Hitler . Il s inspire certainement d un précédent bonapartiste/royaliste sous la Restauration : «Vive à jamais - La famille royale Oublions désormais - La race impériale... » La France libre s'en est saisi comme d'un « témoignage étincelant de l esprit français » : il aurait été envoyé à un Français libre par sa mère qui le présenta comme inséré à la demande d un lecteur dans Paris-Soir (contrôlé par les Allemands) sans que la censure se soit aperçue du double sens.

L Amérique en guerre - Faux allemand

L Amérique en guerre N°75 ; 30 novembre 1943. Publié au service de la vérité pour rectifier les mensonges du Bureau d information de guerre des USA.

Sl. 1943 Imp. (21 x 27), (4) pp. Illustrations. Pliure. Infimes piqûres.

Le second des deux numéros truqués des services de propagande allemand, celui-ci reprenant le titre et la mise en page du N°74. En surimpression : Apporté au peuple français par l armée de l Air américaine avec les bombes au phosphore. Un reportage sur la conférence Molotov - Eden - Cordell Hull, avec une quatrième puissance : un Juif masqué.

L - Vous aurez pris Paris...

... vous ne l'aurez pas eu.

[Slnd] 21 x 25,5 cm, dactylographié sur papier pelure, (1) pp. Petits effrangements

Poème anonyme sur le coeur authentique de la ville qui échappe à l'occupant. Un pastiche populaire de la Chanson du Rhin, poème patriotique de Nikolaus Becker composé en 1840, alors que la France revendiquait la possession de la rive gauche du Rhin décrite comme « la frontière naturelle de la France » (Sie sollen nicht ihn haben, den freien, deutschen Rhein... ). Alfred de Mussetcomposa en réplique «Nous l'avons eu votre Rhin allemand»)

Tract - Pastiche vichyste

Conseils aux Français.

1943 Imprimé (13,5 x 21), recto-verso, texte rouge et noir.

Pastiche vichyste du tract britannique F54 diffusé en avril 1943, adjurant les Français, notamment, de s éloigner des centres de communication et des bâtiments de l état-major allemand. Les recommandations anglais sont reprises, assortis de railleries sur les objectifs des bombes libératrices

Tract - Résistance

Extrait des maladies contagieuses

[Slnd] Imprimé (13,5 x 21)., recto. Brunissures et petits effrangements.

Succès de l'action clandestine en chaîne, ce pastiche d'avis médical sur l'hitlérisme circula dès la fin de 1940, manuscrit, dactylographié, bientôt imprimé, avec de multiples déclinaisons. La posologie est savoureuse : pruneaux RAF et élixir Radio-Londres. Son créateur ne l a malheureusement pas revendiqué.